It's Hard To Be Bop

Des compositions énergiques avec une touche de tradition.

DSC02711_edited.jpg

Projet

À l’écoute d’un morceau de Hardbop, il est difficile de ne pas ressentir un choc, une violence, une énergie qui nous touche directement et profondément. Une façade presque paralysante à laquelle il serait dommage de s’arrêter. La complexité, les nuances, l’harmonie, les mélodies font de cette musique un moment d’écoute extraordinaire.

C’est en partant de ce constat que le contrebassiste et compositeur Julien Fraipont a créé “It’s Hard to Be Bop”. Avec ce projet et ses compositions, il rend hommage à cette foisonnante période de l’histoire du jazz. 

Le nom “It’s Hard to Be Bop” n’a pas entièrement été créé pour ce projet, mais est plutôt une continuation. En effet, en 2019, voulant partager sa passion pour cette musique, Julien commença un blog dans lequel il parlait des grands albums de jazz des années 50-60. Ce blog s’intitulait : It’ Hard to Be Bop.

Très intéressé par l’harmonie et par les différentes techniques de composition, il s’est mis à écrire, fortement inspiré par les grands tels que Sonny Clark, Freddie Hubbard, Hank Mobley ou encore Lee Morgan, Wayne Shorter et Cedar Walton. 

Le nom du projet devient alors une évidence pour lui. Comme dans le blog, où il partage

 

C’est en sextet que le projet prendra forme avec pour la section souffleurs Nicolas Drici à la trompette, Julien Delbrouck au saxophone alto et flute et Quinten de Craeker au trombone. Pour la section rythmique, Julien sera accompagné de Mathieu De Wit au piano et Jonathan Taylor à la batterie. Le résutat est un répertoire mélodieux, énergique et authentique, mais surtout aux contours rugeux.

Julien Fraipont Sextet

Médias

fb.png
insta.png
sc.png